Faire le Gilles

Cinémathèque Française / PARIS
un mercredi par mois de septembre 2013 à juillet 2014 à 18 heures
mercredi 25 septembre, mercredi 23 octobre, mercredi 27
novembre, mercredi 18 décembre 2013 (entrée libre)
mercredis 22 janvier, 26 février, 26 mars, 23 avril, 28 mai, 25 juin 2014
--> Présentation par Robert Cantarella

Avec le soutien d'Agnès B.

Ménagerie de Verre / PARIS
tous les premiers lundis du mois à 18 heures du 4 avril 2011 au 6 mai 2013
Intégralité du séminaire CINEMA / IMAGE-MOUVEMENT - NOV.1981/JUIN 1982

ET EN TOURNEE :

Théâtre de Lorient (CDDB) / LORIENT
Du lundi 27 au vendredi 31 janvier 2014

Festival Automne en Normandie / ROUEN
Les mardi 3 et mercredi 4 décembre 2013

La Comédie de Clermont / CLERMONT FERRAND
Les lundis 25 novembre et 9 décembre 2013

Scène nationale Evreux Louviers / EVREUX
le lundi 8 avril 2013

Théâtre de Lorient (CDDB) / LORIENT
le mardi 26 au vendredi 27 mars 2013

Centre International d'Art et du Paysage de l'île de Vassivière / LIMOUSIN
le samedi 16 mars 2013

Musée de la Danse / RENNES
le jeudi 14 février 2013

La Filature / MULHOUSE
le samedi 19 janvier et le samedi 18 mai 2013

Collège des Bernardins / PARIS
le samedi 12 janvier 2013 ainsi que Faire la Salle

Théâtre de la vignette / MONTPELLIER
le mardi 13 et mercredi 14 novembre 2012

Festival Act0ral / MARSEILLE
le samedi 29 septembre 2012

Festival d’Avignon
Du 16 au 26 juillet 2012

Deleuze, une expérience par la voix :

Passer par la voix est un des accès aux sens et à la sensualité, incarnés de façon provisoire, passagère, pendant la durée réelle d’un échange de cours. La théâtralité est réduite à son minimum. Je suis assis, des oreillettes de petits formats me font entendre la voix de Deleuze, je redis ce que j’entends au plus près de la voix d’origine, en refaisant les inflexions, les suspens, et les interventions. Chaque cours est de plus de deux heures.

J’ai d’abord écouté, puis j’ai voulu le faire passer par un corps, le mien, pour repérer les effets physiques d’une copie sonore. Gille Deleuze, lui-même construit sa séance à partir d’un cours préparé et improvise au contact des étudiants. Le rythme, la fréquence, le battement des idées en train de constituer par la voix s’entend, et se ressent. Je ne copie pas les attitudes ou bien une manière d’être, au contraire le texte traverse le passeur qui le retransmet avec la réalité de son corps et du grain de sa voix, dans une proximité qui, elle, peut rappeler les regroupements des cours d’origine.

Je n’ai pas assisté à ces cours. J’ai, comme beaucoup, découvert d’abord l’écriture, puis la voix de Deleuze, dans ce sens-là. La voix, comme moyen de transport m’a souvent facilité la compréhension, je dirai justement la sensation d’une idée, et surtout du chemin de son développement. C’est en jouant avec sa voix que peu à peu je me suis pris à le dire, puis à en faire une copie exhaustive.

Mon métier de théâtre me fait souvent dire à un acteur « dis un peu pour voir » et particulièrement quand le sens paraît bouchonner. J’ai pensé aux exercices de copie si habituels en peinture, et j’ai entamé des ateliers de copie sonore. La pratique, comme en peinture, est jubilatoire pour celui qui fait, et pour celui qui reçoit.
Robert Cantarella

Faire le Gilles from Robert Cantarella on Vimeo